Portrait d’un scientifique PROSNOW : Hugues François

Classé dans : Non classifié(e) | 0

1. Pourriez-vous nous en dire plus sur vous ? 
Mes premiers travaux qui portaient sur les zones montagneuses n’abordaient pas spécifiquement les problèmes des stations, mais étaient davantage axés sur les questions relatives au développement des régions éloignées. Lorsque j’ai terminé ma thèse de doctorat, j’ai reçu des fonds pour étudier l’adaptation des stations de moyenne montagne par la diversification des produits et services touristiques. Après ce premier travail, j’ai conçu les Stations BD françaises ; une base de données sur les stations de ski qui a été la première étape pour lancer la recherche collaborative avec le Centre d’Etude de la Neige (CEN), qui nous a permis de croiser nos connaissances des stations de ski d’une part et de la physique de la neige d’autre part.

2. Quel est votre rôle au sein du projet PROSNOW ?
Ma formation scientifique initiale repose principalement sur les sciences sociales et sur la gouvernance et la gestion des stations de ski du point de vue de l’aménagement du territoire. La naissance de la base de données Stations m’a poussé à découvrir le monde (merveilleux) du SQL et ses limites m’ont amené à explorer d’autres langages pour répondre à mes aspirations. En même temps, j’ai élargi mon champ d’activité scientifique et j’ai commencé mes premières recherches autour de la modélisation de la fiabilité de la neige dans les stations de ski. Aujourd’hui, avec PROSNOW, j’ai essayé de créer un lien entre ces différentes approches. En tant que chef du WP2, je suis responsable du volet sciences sociales du projet. En même temps, je travaille toujours au sein du WP1 en collaboration avec le CEN pour l’interpolation spatiale des résultats de la modélisation du temps et de la neige et, enfin, au sein du WP3, je contribue directement à la conception du serveur central de données.

3. Quelles sont vos attentes concernant PROSNOW ?
PROSNOW est un moyen de transmettre nos recherches aux responsables des stations. Nous passons parfois du temps à communiquer avec d’autres scientifiques ou à contribuer au débat public, mais PROSNOW va plus loin. La façon la plus efficace de faire passer les enseignements de la science est lorsque les personnes concernées peuvent les utiliser concrètement dans leurs tâches quotidiennes. C’est la première étape pour transmettre d’autres idées, pour montrer différentes façons de représenter la réalité et ainsi sensibiliser les utilisateurs à d’autres questions : aujourd’hui, nous visons à étendre les prévisions à une échelle saisonnière. J’espère que cela nous amènera, petit à petit, à pouvoir discuter de la fin du siècle !

Les commentaires sont fermés.