La couverture neigeuse au sol est une ressource capitale pour les régions montagneuses afin de maintenir le débit des rivières, approvisionner l’écosystème local en eau douce, et assurer le tourisme hivernal, notamment dans les stations de ski. Le taux d’activité, d’emploi, le chiffre d’affaire et les bénéfices de centaines de stations de ski des Alpes reposent essentiellement sur les conditions météorologiques, principalement des tombées de neige naturelle, mais également, et de plus en plus, des conditions favorables à la production de neige de culture. Depuis les années soixante-dix, les responsables des stations de ski ont considérablement amélioré leurs pratiques de gestion de la neige. Leur objectif initial était d’atténuer l’impact de la variabilité interannuelle des chutes de neige, mais depuis récemment, ils visent également à palier aux effets du réchauffement climatique.

Les stations de sports d’hiver dépendent fortement de conditions précises pour la fabrication de neige artificielle (la disponibilité d’eau froide, une température négative et des conditions de faible humidité). Avec les dernières techniques de préparation et maintenance des pistes de ski, de gestion des stocks de neige et de fabrication de neige de culture, une station de ski type peut maintenir la durée de la saison malgré 30% de neige en moins. Les stations utilisent de plus en plus des technologies avancées afin d’appréhender les conditions neigeuses et adapter leurs modes de gestion. Elles pourraient donc réellement bénéficier d’outils qui leur permettraient d’anticiper les conditions météorologiques à l’échelle de la saison, et ainsi faciliter leurs prises de décisions..

Au delà des indications de prévisions météorologiques, les responsables des stations de ski doivent s’appuyer sur des sources d’informations variées et dispersées, ce qui complique leur capacité à faire face à la forte variabilité des conditions météorologiques. L’amélioration de la capacité à anticiper les prévisions à toutes les échelles, c’est à dire de l’échelle de la « prévision météorologique »(quelques jours) jusqu’aux « prévisions saisonnières » (plusieurs mois), pourrait renforcer la capacité adaptation en temps réel des gestionnaires de station.

Le projet PROSNOW vise la conception d’un démonstrateur de prévisions climatiques et météorologiques, alimentant un système de gestion de la neige à l’échelle d’une semaine jusqu’à plusieurs mois, et destiné aux besoins de l’industrie du ski. PROSNOW appliquera des connaissances et outils de pointe en matière de prévision des conditions atmosphériques et neigeuses. Les produits associés répondront aux besoins des stations de ski et iront bien au delà des produits existants.

La valeur ajoutée de tels services sera étudiée et documentée. Le projet se focalise sur les Alpes pour son développement, en lien avec des stations pilote en France, en Suisse, en Allemagne, en Autriche ainsi qu’en Italie. Le projet associe des fournisseurs de services de prévisions météorologiques et climatiques, des institutions spécialisées dans l’observation et la modélisation du manteau neigeux, des fournisseurs privés, qui proposent des services high-tech pour la gestion de la neige (la mesure de l’épaisseur de la couche de neige sur les pistes, des systèmes de productions de neige de culture, des systèmes de prévisions, des applications …). La valeur ajoutée du démonstrateur sera évaluée pour le secteur du ski, mais également par d’autres parties prenantes, notamment des organismes du tourisme locaux et régionaux, des gestionnaires des ressources hydrologique et des prévisionnistes de catastrophes naturelles.

Bien plus loin que la conception, le développement et la mise en oeuvre du démonstrateur, PROSNOW visera à évaluer la plus-value économique du produit développé, à consolider le cadre juridique pour pouvoir rendre le démonstrateur opérationnel et poursuivre avec sa diffusion sur le marché.